Magnétiseur à Chartres

Pourquoi est on bavard ?

Articles

Tout d'abord nous sommes des êtres d'expression, avant tout verbale. Mais certains d'entre nous en ont plus besoin, plus souvent et plus longtemps. Le phénomène du bavardage parle bien d'un excès qui peut être pénible pour l'entourage. Il existe au moins deux types de circonstances où cela apparaît :

  • Quand nous avons vécu un évènement d'ordre émotionnel assez fort. Bien souvent c'est plutôt des vécus négatifs. Et alors très naturellement on a besoin d'en parler, d'extérioriser notre mal-être, d'être entendu, voire compris à ce sujet. A y regarder de plus près, à travers nos paroles apparaissent des plaintes, agacements, énervements, tristesses ... des émotions plus ou moins retenues, mais jamais exprimées dans leur intensité et variété. De ce défaut naît le besoin compulsif de parler et reparler de la situation en question, sans arriver à se soulager des désagréments ; et pour cause, seule la pleine expression des différentes émotions pourrait y parvenir. Autant dire que la parole va continuer sans fin dans l'espoir inconscient de se libérer de son expérience néfaste, sans jamais y arriver ; et voilà le bavardage installé pour longtemps, et pour beaucoup pour toujours.
  • Pour certaines personnes, le besoin incessant de parler ne concerne pas seulement des évènements négatifs, c'est une manière d'être qui les caractérisent. D'ailleurs on repère facilement ces bavards. S'ils se comportent ainsi, c'est qu'il leur est quasi impossible de rester silencieux en compagnie. Il s'agit donc d'un besoin capital les mettant au plus mal s'ils sont empêchés de parler. On peut observer que dans leur logorrhée ils deviennent le centre d'intérêt de l'entourage. Il est bon de remarquer que pour chacun le fait de parler donne basiquement le sentiment d'exister plus pleinement, par les sensations physiques que cela procure, mais aussi par la mise en relation que cela suscite. Pour les personnes chez qui le sentiment d'exister a été mis à mal, par des parents qui ne leur prêtaient pas d'attention, ou par des agressions physiques ou sexuelles subies, une naissance difficile qui a mis en danger de mort le bébé, une vie intra-utérine où il y eut une intention ou une action de tuer le foetus ..., la sensation (ou peur) de la mort peut être très présente et alors il faut à tout prix trouver un moyen de se sentir exister. Le plus simple et abordable est bien sûr de parler. Ca peut être de faire des sports dangereux, rouler trop vite, brûler la chandelle par les deux bouts ... Derrière ce sentiment de ne pas exister, il y a là aussi des émotions qui sont restées bloquées aux époques concernées.

Voilà pourquoi, pour les bavards comme ceux qui les subissent, la meilleure solution serait de s'exercer à l'expression thérapeutique des émotions afin de se libérer vraiment des vécus douloureux, ou du besoin d'exister plus pleinement. La Thérapie d'Accompagnement Emotionnel vous y aidera.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.